La différence entre l’hydrogène gris, bleu et vert

L’hydrogène gris est produit à partir de combustibles fossiles (gaz naturel, méthane, propane, etc.). Ces combustibles fossiles sont transformés en hydrogène par réaction chimique. Le CO2 se libère pendant la production.

hydrogène gris, bleu et vert

L’hydrogène vert est produit de manière très différente. Dans ce cas, les molécules d’eau (H2O) sont scindées par électrolyse. De l’électricité, donc. Après électrolyse, on obtient de l’hydrogène (H) et de l’oxygène (O). L’oxygène n’est pas polluant et, si l’électricité est produite de manière durable, on obtient alors de l’hydrogène « vert ».

L’hydrogène bleu est une solution intermédiaire. Le CO2 libéré par la production (chimique) d’hydrogène gris à partir de combustibles fossiles est capté et stocké.


L’hydrogène vert est-il toujours une bonne solution durable ?

En ce qui concerne l’efficacité, une alternative électrique directe l’emporte toujours. En effet, la production d’hydrogène engendre déjà de grosses pertes d’énergie électrique (de 20 à 40 %). En d’autres termes, le rendement de l’hydrogène est de 60 à 80 % par rapport à l’électricité directement utilisable.

hydrogène vert

Toutefois, lorsque nos réseaux électriques sont surchargés, il est possible de transformer l’électricité excédentaire en hydrogène et de stocker cet hydrogène pour une utilisation ultérieure. En effet, l’hydrogène se stocke bien mieux que l’électricité.

Pour l’industrie lourde, l’hydrogène constitue le moyen le plus efficace de se durabiliser. Atteindre des températures élevées consomme énormément de courant. Les combustibles gazeux y sont beaucoup mieux adaptés. De plus, on ne peut pas dépendre des conditions météorologiques pour ces processus. Dans ce cas, l’hydrogène est donc la meilleure solution durable ( à condition qu’il soit vert ! ).


L’hydrogène n’est pas si efficace

Lorsque nous utilisons de l’hydrogène vert pour le chauffage de nos maisons ou pour nos transports, nous transformons l’électricité verte en hydrogène vert avec une perte d’efficacité de 20 à 40 %. Il vaut donc mieux utiliser d’autres méthodes durables telles qu’un chauffe-eau solaire, une chaudière électrique, une pompe à chaleur ou un dispositif combiné.

Mais si nous voulons passer au tout électrique, même pour le chauffe-eau ou la chaudière et une borne de recharge pour la voiture, nous avons alors besoin d’une très grande quantité d’électricité. Cela a un impact sur la capacité des raccordements électriques dans les logements et les entreprises, alors que les réseaux électriques sont déjà surchargés. Pour réduire les émissions de CO2 à court terme, nous devrons explorer d’autres options. L’hydrogène est assurément l’une d’elles.


Quels sont les avantages de l’hydrogène par rapport à l’électricité ?

  • Contrairement à l’électricité, l’hydrogène, tout comme le gaz, peut être stocké physiquement. L’hydrogène peut ainsi compenser les différences saisonnières dans la disponibilité de l’électricité renouvelable.
  • L’hydrogène peut être transporté par train ou par camion, mais aussi via un pipeline. Il est par exemple possible d’utiliser la bonne infrastructure gazière aux Pays-Bas à cet effet.
  • Pour les personnes qui parcourent de longues distances en voiture : un véhicule à l’hydrogène se recharge plus rapidement qu’une voiture électrique.
  • L’hydrogène présente des caractéristiques similaires à celles du gaz naturel ou du propane, par exemple. Le développement de produits susceptibles de fonctionner à l’hydrogène s’inscrit dès lors dans le prolongement des produits déjà disponibles.

Que signifie « hydrogen ready » ?

À l’heure actuelle, plusieurs entreprises testent des chaudières fonctionnant intégralement à l’hydrogène. Ces tests montrent que c’est possible, mais aucun de ces produits ne sera vendu à grande échelle dans un avenir proche.

20% bijmenging

Le terme « hydrogen ready » a actuellement différentes définitions, ce qui peut conduire à un manque de clarté. Des efforts sont faits pour parvenir à une uniformisation au niveau des normes et des réglementations.

Alors, que signifie réellement « prêt pour un mélange à 20 % d’hydrogène » ou « hydrogen ready » ? En savoir plus sur ce blog :

Mélange d’hydrogène

20 % mélange

20% bijmenging

Produits fonctionnant au gaz avec jusqu’à 20 % d’hydrogène ajouté. On comprend par fonctionnement non seulement que l’appareil démarre, mais qu’il peut aussi supporter un test d’endurance

« Hydrogen ready »

klaar voor waterstof

Ce produit quitte l’usine en tant qu’appareil au gaz naturel. Un tel appareil peut fonctionner à 100% hydrogène via une conversion en site

100 % hydrogène

100 procent waterstof

Un produit qui fonctionne à 100 % d’hydrogène et en tant que tel est également livré départ usine